Le lin

Déjà au dix-neuvième siècle, les plus beaux papiers, appelés alors "Pur fil", étaient réalisés à base de chiffons de lin, donnant au papier un toucher d'une douceur exceptionnelle et à l’écriture un merveilleux glissant.

La fibre de lin est issue de la culture de la fleur de lin. La Normandie en est la principale région de production et la France est le premier producteur au monde. Pour réaliser le papier d’écriture Thibierge Paris, nous utilisons un assemblage de fibres de différentes provenances, afin de garantir une qualité constante, quelques soient les récoltes.

« Le lin est protecteur et fertilisant, avec des semences certifiées sans OGM. La plante ne réclame que peu de pesticide et pas d’irrigation, ne nécessite pas de défoliant et participe au stockage de carbone émis dans l’atmosphère.

La culture linière s'inscrit dans le prolongement d'une connaissance ancestrale et intègre des savoir-faire et techniques propres à la transformation de la plante. Chaque geste obéit à un rituel hérité de génération en génération: Un mariage fertile entre respect des traditions et innovation constante.

Cultivé dans les régions à climat tempéré et pluvieux, le lin - contrairement à la plupart des fibres naturelles ou cellulosiques - ne nécessite aucune irrigation, sinon celle, naturelle, à l’eau de pluie.

Les ressources du sol suffisent à nourrir la plante qui a un faible besoin en azote. Sa culture ne supporte que très peu d’engrais ou protections phytosanitaires afin de préserver sa résistance naturelle. Cultiver le lin participe ainsi à la préservation des cours d’eau et des nappes phréatiques. »*** 

***Extrait de Le lin Européen, CELC Masters of Linen.

Haut de page